Questions/ réponses à l’intention des masseurs kinésithérapeutes : ASSURANCE MALADIE ARS URPS ORDRE  LE 29/05/2020

Questions/ réponses à l’intention des masseurs kinésithérapeutes : ASSURANCE MALADIE ARS URPS ORDRE LE 29/05/2020

Suite aux échanges qui se sont tenus en audio conférence avec l’Assurance Maladie et l’Agence de Santé, je vous prie de bien vouloir trouver, ci-dessous, les réponses apportées par le Docteur Florence LACROIX, Directrice Régionale du Service Médical, aux questions posées concernant les dérogations prévues durant la période de crise liée au COVID 19.

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous les réponses aux questions posées par les masseurs-kinésithérapeutes dans le cadre des dérogations prévues pendant l’épidémie de Covid-19 lors des échanges avec la profession en audioconférence .

(suite…)

EQUIPES COVID

EQUIPES COVID

Une distribution de 10 ffp2 est prévue sur 5 zones le jeudi 21 mai 2020 , à destination des kinésithérapeutes qui ont déclaré accepter prendre en charge des COVID en première ligne .

Si vous n’avez pas reçu de sms automatique ou d’email à ce jour , et que vous vous êtes bien déclaré volontaire le 30 avril ou le 1er mai  , merci de nous envoyer nom , prénom , portable et email à urps971@gmail.com

Règles qu’un masseur-kinésithérapeute doit respecter pour exercer une activité de balnéothérapie.

Règles qu’un masseur-kinésithérapeute doit respecter pour exercer une activité de balnéothérapie.

S’agissant de la réalisation d’actes de rééducation en milieu aquatique naturel, un masseur-kinésithérapeute peut réaliser, sur prescription médicale et dans le respect de ses obligations déontologiques, des actes de kinébalnéothérapie en milieu naturel. Cela en donnera toutefois pas lieu à une prise en charge de ces actes par l’assurance maladie, la NGAP ne prévoyant une cotation que des actes réalisés en piscine (dimensions minimales : 2 m x 3 m x 1,10 m) ou en bassin (dimensions minimales : 2 m x 1,80 m x 0,60 m).     

S’agissant de la réglementation sanitaire applicable aux piscines et bassins des cabinets de kinésithérapie, il convient de se référer aux articles L. 1332-1 et suivants et D. 1332-1 à -13 du code de la santé publique, lesquels imposent un contrôle sanitaire par les agences régionales de santé qui comprend à la fois un programme de prélèvements mensuels d’eau analysés par un laboratoire agréé par le ministère de la santé (les frais correspondants sont à la charge de l’exploitant de la piscine) et des inspections relatives à l’hygiène générale des locaux.

En outre, le masseur-kinésithérapeute est soumis aux dispositions de l’arrêté du 7 avril 1981 modifié fixant les dispositions techniques applicables aux piscines.

(suite…)

Phase 2 : Déconfinement et redéfinition de nos relations avec nos publics et les institutions

Phase 2 : Déconfinement et redéfinition de nos relations avec nos publics et les institutions

Compte-tenu de la situation sanitaire que nous traversons et de la mise en place du confinement depuis le 16 mars 2020, les Masseurs-kinésithérapeutes de la Guadeloupe, représentés par les différentes instances qui gèrent leur profession (l’ordre départemental (CDO), l’URPS des îles de Guadeloupe et le Syndicat), souhaitent alimenter et compléter les recommandations publiées par le Conseil National de l’Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes (1) pour une reprise progressive et maitrisée de l’exercice, tout en apportant un éclairage sur les spécificités liées à la Guadeloupe.

Ce document est susceptible d’être mis à jour en fonction de l’évolution des connaissances sur le Covid-19 et de la crise sanitaire.

La patientèle habituelle de nos cabinets issue du réseau ville-hôpital et de la structuration de notre système de santé a quelque peu souffert de ce confinement.

Notre département a eu la chance d’être peu touché par le COVID 19, il nous faut préserver cet état de fait.

Cependant, au regard des conséquences du Covid-19 actuellement constatées sur les patients, une attention particulière devra être portée sur les prises en charge neurologiques, locomotrices et/ou pulmonaires.

Suite à la conférence de presse du jeudi 7 mai, conduite par le Préfet de la Guadeloupe, la Directrice générale de l’ARS Guadeloupe et le Recteur de l’académie de Guadeloupe, le déconfinement se fera progressivement à partir du 11 mai, avec une reprise des activités. (4)

Suite à la conférence en webinaire de l’ARS à destination des professionnels de santé en date du 9 mai (Directrice de l’ARS, représentant de l’Assurance maladie), nous avons noté un certain nombre de décisions destinées à accompagner la reprise d’activité. Celles-ci concernent également les masseurs-kinésithérapeutes.

Ils pourront progressivement reprendre en charge les patients les moins fragiles à leur cabinet, en donnant priorité aux soins urgents. Cette reprise ne doit pas se faire aux dépens des patients les plus fragiles pour lesquels une prise en charge à domicile ou éventuellement en télé-soins est privilégiée …..

Lire l’intégralité du courrier

Webinaire stratégie de dé-confinement Guadeloupe – Samedi 9 mai 18 h 30

Webinaire stratégie de dé-confinement Guadeloupe – Samedi 9 mai 18 h 30

J’ai le plaisir de vous informer que l’ARS et l’Assurance Maladie organisent à l’attention des  professionnels de santé non médecins  une formation en Webinaire sur la  Stratégie de dé-confinement Guadeloupe  qui se tiendra le  Samedi 09 mai à 18h30 (durée 60mn)

Le lien de connexion pour participer à cette réunion est      https://orange.webcasts.com/starthere.jsp?ei=1316105&tp_key=4161fe9161

Je vous remercie par avance d’en informer largement les professionnels relevant vos institutions.

Vous en souhaitant bonne réception,

Pour la CRAPS,

L’ Agence de santé (ARS) de Guadeloupe, Saint-Martin et  Saint-Barthélemy
rue des Archives, Bisdary |  97113 Gourbeyre| Standard : 0590 80 94 94

Cordialement,

Patrice RENIA